La fiche conseil de la fédé de cardiologie


fédération française de cardiologie

Avec cette fiche conseil, la fédération française de cardiologie confirme une nouvelle fois que la cigarette électronique est une bonne alternative pour les fumeurs qui souhaitent arrêter.

La fédération française de cardiologie a mis en ligne une fiche conseil sur la cigarette électronique où elle réaffirme  son opinion positive sur la cigarette électronique. La fédération soutient les vapoteurs et prend le parti d’une politique de réduction des risques et d’encadrement du marché, afin de permettre aux fumeurs qui le souhaitent de passer à la cigarette électronique en toute sécurité.

Elle rappelle tout de fois que si la présence de substances toxiques a été détecté c’est seulement lorsque la solution est exagérément chauffé. D’où les précautions à prendre lorsque vous vapoter: il faut bien choisir son matériel et se renseigner pour l’utiliser avec les bons réglages. N’hésitez pas à demander conseil aux vendeurs ou à vous renseigner sur les forums de discussion.

3 millions de personnes vapotent en France, dont 1,2 à 1,5 million  quotidiennement et parmi eux beaucoup d’anciens fumeurs. Pour la fédération française de cardiologie, la cigarette électronique pourrait être une alternative pour les patients atteints de pathologie cardiaque qui avait l’habitude de fumer et qui sont souvent obliger de se sevrer brutalement.

fédération française de cardiologieLe Pr Daniel Thomas, Cardiologue, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière et Président d’honneur de la Fédération Française de Cardiologie Ressources a émis l’avis suivant:

« La e-cigarette, expérimentée par un grand nombre de fumeurs, a pu amener certains d’entre eux au sevrage de la cigarette. Elle est infiniment moins nocive que la cigarette (pas de monoxyde de carbone, ni cancérogènes en quantité significative). Cependant, on constate que beaucoup de vapoteurs gardent un double usage (e-cigarette associée à quelques cigarettes). Il est essentiel qu’elle soit utilisée « exclusivement » avec suppression totale de toute cigarette fumée, car le maintien de quelques cigarettes représente un risque résiduel important tant de cancer que d’accident cardiovasculaire.

L’e-cigarette doit être exclusivement réservée aux fumeurs et formellement déconseillée aux non-fumeurs de même qu’aux ex-fumeurs qui seraient tentés de tester ce produit. Elle est interdite de vente aux mineurs et ne doit pas être utilisée chez une femme enceinte. Nous manquons encore de données scientifiques approfondies pour pouvoir conseiller l’e-cigarette en première intention au fumeur qui souhaite arrêter son tabagisme. Il lui est logiquement proposé d’utiliser les moyens qui ont fait la preuve scientifique de leur efficacité (substituts nicotiniques pharmaceutiques et autres médicaments d’aide au sevrage et techniques comportementales). S’il a par contre déjà adopté la e-cigarette et abandonné toute cigarette fumée, il doit poursuivre et il n’y a pas de raison de lui conseiller d’y renoncer, car il a assurément alors beaucoup moins de risque que s’il poursuivait son tabagisme.

Le Haut Conseil à la Santé Publique recommande de renforcer les études d’observation et épidémiologiques sur la e-cigarette. Il préconise également de poursuivre les efforts de labellisation et de marquage pour permettre aux consommateurs d’avoir un maximum d’information et d’assurer leur sécurité. »

Retrouvez la fiche sur: fedecardio.org

Please follow and like us:
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *